12.02.2017

Au Café Thore UN dimanche en 1920.

Cafe 1928.jpg

Document de l’époque aussitôt après la Grande Guerre datée de 1928. c’était les clients du Café du Théâtre appartenant à la famille Thore, où l’on peut reconnaître devant la porte à droite le patron Jeannou, qui fut un des créateurs en 1921 du jeu de boules lyonnaise avec Jean Martre, Caverivière, et autres.  Remarquons la tenue vestimentaire du dimanche, le nœud papillon et la casquette pour beaucoup, un seul béret basque, un seul chapeau. Au premier plan, les trois fillettes sont Renée, fille de Jeannou, et ses petites filles nées Molinier, Etiénette et Paulette notre compatriote Mme veuve Louis Raynaud, le garçonnet au plastron est le fils Jean Thore. Parmi les adultes le gendre René Molinier, Paul Martre le serveur au café grand père de Léone veuve Communay, parmi les nombreux clients, des vieilles familles représentées Lucien Soucasse, Eloi Tricoire, Serny, Cambel, Fabre, etc.…A table de gauche cinq clients dégustent une boisson d’époque l’absinthe avec l’eau fraîche versée sur un grain de sucre.

31.01.2017

Il a laissé des traces dans le monde rugbystique

BLANC Robert Av.2016.JPG

Son nom Robert Blanc, né en1942, en pays catalan (Ille sur Têt)

Il nous a quittés l’année dernière, sa passion rugbystique il l’avait acquise par l’équipe locale fabrezanaise dans les années 1950, alors qu’il n’avait que 8 ans, son père Edmond Blanc étant lui-même dirigeant de l’A S fabrezanaise.

Sa scolarité fut suivie de son admission à l’Ecole normale de Carcassonne où il tâta l’ovale avec joie. Nommé à Bonnes (Algérie) dans l’enseignement, les cours d’éducation physique furent liés sur les terrains de rugby participant comme talonneur dans l’équipe de la ville. Muté à Berlin en 1971, il créera une école de rugby et s’inculquera en tant qu’entraîneur joueur. Il deviendra par la suite président de l’Association Culturelle Berlinoise.(photo ci après à droite. Robert Blanc à ses côtés accroupi son fils Stephane notre pizzaïolo).

img310.jpg

Retraité, il partira se domicilier à l’Île de la Réunion, poursuivra sa passion du ballon et du terrain, par l’arbitrage et sera qualifié par la Fédération comme Directeur Technique des Arbitres Réunionnais. Son décès mettra un terme à toute son évolution acquise dans plus de 60années, éteignant définitivement en lui, les flammes de son adoration, de son engouement et de son attachement pour ce sport qui l’a possédé jusqu’à son dernier souffle

26.01.2017

Les scouts jeunesse agricole dans l’Album aux Souvenirs

 De temps à autre, nous ouvrons l’album aux souvenirs par des documents qui nous sont prêtés gracieusement  avec plaisir par certaines familles, documents photographiques liés à la vie locale. En plus de revoir des visages de plusieurs décennies antérieures, ils nous communiquent des activités locales disparues ou transformées par l’évolution des temps.

Cette photo date des années d’avant la guerre 39/40 se situant en 1931.86 ans déjà.

Ce sont une équipe de jeunes fabrezanais "Association de la jeunesse agricole en formation de scouts "conduite par Melle Suzanne Estrade qui deviendra l’épouse de M Paul Bergès pharmacien au village. Sur les visages nous pourrons reconnaître (en partant du haut à g.) : Louis Oncins, (2ème X), Jean Marie Dupuy (3ème), Chinaud Marcel (4ème), 2ème rang : Chinaud Francis, André Dupuy (2ème), Jean Bergès (3ème au 2ème rang), Jean Périllou (4ème), -Assis, Faustin Clua, Paul Ferrand (2ème), Chinaud Pierrot (3ème assis) et Jean Tourou (4ème).

La photo ci jointe a été prise dans le parc de la chapelle des Notre Dame devant l’ancienne statue de la vierge remplacée par la nouvelle statue sculptée mise en place ces dernières années.

Une petite anecdote, mémoire de notre compatriote Louis Oncins « nous avions composé une chansonnette sur un air d’époque : Le profil des coteaux se dore, un coq jette son premier chant, le soleil ne luit pas encore met nous tous ensemble en avant, notre idéal, notre jeunesse, rendent joyeux tous nos labeurs, car ce sont nos champs et nos vignes qui font vivre l’humanité »

IMG.jpg

 

16.01.2017

Images d’hier et d’aujourd’hui

 

 

Notre album aux souvenirs a enregistré en son temps des photos ou cartes postales des temps anciens .

place de la République.jpg

De nos jours des quartiers ont été modifiés changeant parfois leur origine ou faisant apparaître des vestiges qu’une simple modification en a amélioré le point de vue. Nous apprécions ces images récentes et nous les diffusons, afin que nos lecteurs de Fabrezan de l’Etranger où des quatre coins de France en prennent connaissance avec le même plaisir 

Place de la République Fabrezan 2.jpg

 

Les photos jointes représentent la Marianne place de la République au temps passé avec une récente prise lors du 14 juillet 2016 (illuminée de nuit lors de la mise en eau de son bassin) Nous félicitons la photographe amateur Christiane Berthé née Diez, de celle présentée ci après.

13567145_1722758187991242_6353146471850537276_n.jpg

 

12.01.2017

Fabrezan hier et aujourd'hui

Par l'intermédiaire de notre ex-compatriote René REY domicilié à nos jours à TOULOUGES (PO), nous avons plaisir à présenter ces deux photos de notre VILLAGE  l'une dans l'ancien temps aux environs de la Grande GUERRE, et celle de nos deniers jours décembre 2016.

1920 Quai d'ORBIEU.jpg

2016 12 QUAI D'ORBIEU.jpg

nous remercions notre ami Néné, lequel avec sa famille nous rend visite dans son village natal où vit une grande partie de sa famille sa mère et d'autres parents proches

02.11.2016

En 1914 les Conscrits Fabrezanais avaient profité de l’Omnibus des Tramways de l’Aude

omnibus fab.moux 1914.jpg

L’édition Lézignanaise dans ses dernières parutions évoque les souvenirs des conscrits passant devant la commission, du Conseil de révision se déroulant dans le canton.

Notre document évoque lors de l’année 1914 le conseil de révision de la classe des natifs en 1884 où la mobilisation pour la Grande Guerre a entraîné certains d’entre eux dans un autre monde. Pour se rendre ce jour là à Lézignan, ils ont eu recours à l’omnibus (*) le conducteur de celui-ci n’était autre que M.Pierre Auret grand père de notre correspondant local fabrezanais lequel nous a transmis ces notes et document d’archives.

.photo : la calèche omnibus apprêtée pour des conscrits joyeux en 1914

(*) calèche tirée par deux chevaux appelé communément « omnibus » utilisée pour les voyageurs se trouvant de la gare SNCF à MOUX (ligne Carcassonne-Narbonne) devant rejoindre la gare de Fabrezan pour l’une des lignes en direction de Port La Nouvelle, Mouthoumet ou St-Pierre des Champs

30.08.2016

Une journée de l’an 1934 sur la plage à Port la Nouvelle

C’était deux années avant l’instauration nationale des congés payés de 1936. Cependant quelques amis fabrezanais avaient plaisir de temps à autre à profiter des plaisirs de la mer.

 Port la Nouvelle était la plage la plus prisée et accessible grâce au car Raynaud de Tournissan qui pour quelques francs d’époque emmenait les passagers en ces lieux.

En cette fin du mois d’Août, un groupe de Fabrezanais avait organisé leur sortie dominicale.

img180.jpg

Notre document joint, présente ces estivants du moment parmi lesquels quelques uns  pourront se reconnaître tel Mme Josette Ondedieu, née Barral (octogénaire à nos jours)avec à ces côtés toute sa famille Barral, (grands parents et parents), parmi les autres, des descendants pourront reconnaître Félicienne Bedos, Louis Raynaud et sa famille, Armandine Barrou, René Pchmarty, Jeannine Bertrand qui avec ses parents, était propriétaire du café de l’Union, Mme Bosc grand-mère de notre compatriote Alain Berthé lesquels ne sont plus de ce monde

A remarquer également : la tenue vestimentaire à ce jour, (aucun monokini ni burkini), en arrière plan le une des cabines folkloriques de la plage, servant à se changer avant d’aller au bain et remiser les habits du dimanche.

Cela aussi fait partie de l’info d’un autre temps.