21.05.2017

Chorale convivialité et spectacle ont fait vibrer la une des Fabresanejadas 2017

les choristes occitans de Villegailhenc "Cossi que siague" avec André Denat au premier plan2017.05.19 (2).JPG

 Ce vendredi 19 mai dans la salle des fêtes de Fabrezan, se présentaient à 18h15 pour l’ouverture des Fabresanejadas dans une tenue classique pantalons noirs, vestes rouge ornées de l’écusson d’Occitanie, les choristes de « Cossi que siague » de Villegailhenc sous la direction d’André Denat.

Dans leur 1ère partie ils ont interprété :

: Perque m'an pas dit (C. Marti ) - Lo Boièr (3 versions - trad.) - La Confession (trad.) - Lo Conscrit del Lengadoc (trad - Marti)  - En calant de Cimiès (trad) - Joan Petit (trad) - La bòrda (C. Marti) 

En 2ème partie,- Los montanhòls (trad) - Los Carboniers de La Sala (J. Bodon - Mans de Breish) - Ai vist lo lop (trad) - Parla-me (B. Connac) - Lo Lauquet (Mans de Breish) - L'immortela (Nadau) - L'ola poirida ( trad - Marti). Ces chansons  toutes en langue occitane ont soulevé d’immenses applaudissements marquant l’enthousiasme du public.

                   De quoi se restaurer, préparation des dames de l’Occitan  

2017.05.19 (7) (Copier).JPG2017.05.19 (10) (Copier).JPG

Tout était prévu pour la restauration du public. Présenté dans des plateaux agencés pour la circonstance, hors d’œuvre plateau campagnard, fromage pâtisserie accompagnés de vin rouge ou rosé ont satisfait tous les convives auxquels étaient associé le groupe choriste  de Villegailhenc (photo de droite) Félicitons  ce service pour la somme modique de 8euros par personne

                          Pour une treizième présentation de « En ço dels Clèscamols »

   Théâtre de l’atelier occitan cette pièce inspirée de la comédie « moussù Quauqu’un »inspirée de François Dezeuze, revisitée, enrichie de plusieurs rôles a été interprétée par un groupe de 14 comédiens amateurs et férus de la langue occitane, pour sa première sortie fut à Fabrezan il y a quelques mois, depuis ils se sont produits aux villages environnants, Puichéric, St-Laurent, Tournissan, Lézignan , Canet d'Aude, Bizanet, Durban et termineront leur tournée à Fontcouverte dans quelques jours.

 

2017.05.19 (15).JPG2017.05.19 (18) (Copier).JPG« L’action se passe dans les années 1930 dans un salon bourgeois. Madame Clescamols, imbue de sa personne, de son rang, avare, prévoyante et avide d’argent, profite d’un état affaibli de son mari pour programmer et organiser sa mort afin d’être maîtresse de tout. Elle confie certaines démarches à Ernestine, la servant. Mais cette dernière n’outre-t-elle pas ses droits ? Est-elle aussi naïve qu’elle veut paraître ? »(photos gauche: curé et acolyte venaient pour le décès de M;Clescamols. à droite;lui vivant c'est Mme Clescamols qui a un malaise

2017.05.19 (26) (Copier).JPG

 un final sous les applaudissements du public

20.05.2017

Concert philarmonique de Nantes 45 musiciens le 27 mai en l’église à FABREZAN

 La municipalité nous informe, nous communiquant ci-joint l'affiche concernant le concert philarmonique de Nantes qui aura lieu le samedi 27 mai 2017 à 15h00 en l'Eglise Saint Vincent par un groupe composé de 45 musiciens.

img326.jpg

Ils visiteront le Musée Charles Cros à 10h00 puis le Donjon avec l'Association du Donjon à 11h00.

L'Association Art et Environnement se charge de la prestation repas à 12h00 à la Chapelle Notre Dame de Consolation,prendre contact avec le président Jean Louis Lubès

 

19.05.2017

Les FABRESANEJADAS SE POURSUIVENT

 

Samedi 20 mai à 19H00

Les chœurs de l’Alaric, dynamique groupe vocal de l’association « Abribus » de Montlaur animeront le repas de 19H00 à 20H45 : repas 10€ (entrée sauté de porc, fromage et fogasse) animé par le groupe vocal de Montlaur

A 21h00 spectacle avec l’humoriste Clamenç

« Cet artiste s’empare de l’actualité qu’il raconte çà sa manière. Rire assuré »Durant une heure et demie il présentera les évènements majeurs de 2016 : le Brexit, Trump, attentats de Nice,  racisme, primaires, nom de notre région, et bien sûr vous n’échapperez pas à la météo, aux pubs, et dans les journaux télévisés : aux reportages, aux dossiers, aux invités surprises : Un spectacle à ne pas manquer ; Entrée libre pour une soirée de grand rire ;

Dimanche 21 mai Entrée libre

18h30 : une série de saynètes filmées par le club occitan de Cane d’Aude «  l’histoire de Claudi et Fifina un vieux couple où le Claudi ne pense qu’à faire des blagues, souvent au détriment de sa femme la Fifina. Il s’en suit des situations cocasses où le Claudi veut, bien sûr, avoir toujours le dernier mot. Tout cela dans notre belle langue occitane, (sous titres en Français

A partir de 19h00 : Auberge espagnole (où chacun apporte un plat ou une boisson qu’il partagera avec tous les participants à cette soirée dansante animée par le duo de musicaïres biterrois, Lo Castana e lo Vinovèl fan dansar lo monde, vielle à roue, accordéon, chants et rythmes puisés dans le répertoire traditionnel occitan. Un maître à danser initiera ceux qui ne savent pas.

Pour tous renseignements contacter le 04.68.43.51.45. ou 04.68.43.63.69.

 

18.05.2017

Programme du 19 mai, première journée du Festival Occitan

 

 Dans la salle des fêtes de Fabrezan, les organisateurs du FRJEP accueilleront le public dès 17h45, ouverture des portes. L’entrée est libre, seule une participation financière sera demandée aux  personnes désireuses  de se restaurer  sur place.

A18h30 : La chorale « Cossí que siague » de Villegailhenc ;

Chorale original.jpg

Chorale de Fasetz la lenga en Cabardes ne chante qu’en occitan ; mais rassurez-vous, la plupart des chants sont présentés en Français per los que comprenon pas res. Le répertoire est constitué  de chants traditionnels, d’adaptations de chansons d’auteurs contemporains (Marti, Mans de Breish, …) et de créations originales.  A la joie de chanter en occitan, s’ajoute le plaisir de promouvoir la langue et la culture de notre région.

De 19h45 à 20h45 : Repas (8 €). Au menu : entrée, plateau campagnard, fromage et pâtisserie)

21h : Théâtre avec l’atelier occitan du FRJEP. « En çò dels Clèscamòls » .

L’action se déroule dans un salon bourgeois, dans les années 1930.

Madame Clèscamòls, imbue de sa personne, de son rang, avare, prévoyante et avide d’argent, profite d’un état affaibli de son IMG_3490.jpgmari pour programmer et organiser sa mort afin d’être maîtresse de tout. Elle confie certaines démarches à Ernestine, la servante…  Mais, cette dernière n’outrepasse-t-elle pas ses droits ? Est-elle aussi naïve que ce qu’elle veut paraître ?

Les membres de l’atelier occitan, initiateurs de cette manifestation, vous espèrent nombreux à cette soirée où vous retrouverez ou découvrirez la langue et  la culture occitane, éléments essentiels de notre patrimoine.

Photo : 1-la chorale de Villegailhenc ,

2- le groupe de l'atelier occitan de Fabrezan

 

17.05.2017

Sentier en fete le jeudi 25 mai jour de l'Ascension

Jeudi 25 Mai (Ascension)

 Comme chaque année, la section randonnée du FRJEP organise une sortie pédestre, ouverte à tous car sans difficulté. Un circuit de 5km,un autre de 8km environ.

Le départ est à 9h30 devant le Foyer, les sacs ,pique-nique, tables de camping et chaises seront transportés dans le fourgon.

Cette journée est la fête de la randonnée, ceux qui n'ont pas l'habitude de randonner peuvent quand même y participer car le trajet peut être raccourci à tout moment.

Pour ceux qui ne peuvent vraiment pas marcher mais qui veulent rejoindre le groupe au pique-nique, c'est possible en suivant le fourgon qui partira à 11h30

Venez nombreux. Apéritif offert par le Foyer

Photo archive 2009. Des randonneurs prêts à tous rassemblements familiers et conviviaux

2009.09.29.1.JPG

16.05.2017

Pétanque :Ouverture des concours nocturne vendredi 19 mai

 

Le président de la boule fabrezanaise de pétanque nous informe que les concours en nocturne en doublettes formées débutent vendredi 19 mai 2017 sur le nouveau boulodrome récemment aménagé à partir de 21h00 précises. Les concours se jouent en trois parties en 13 points. Un lot est attribué à chaque partie gagnée

06:00 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

VANDALISME : les Trois Quilles abattues

Commune de Coustouge

 

 M.Dominique Bourgan grand amoureux de la nature a eu la désagréable surprise, se promenant sur un des plus agréables sentiers  du village de Coustouge, celui des TROIS QUILLES de voir ces trois monuments jetés à bas par des vandales. IL nous communique :

SDC10024.jpg

 

« Aller aux trois quilles, c’est partant du village, faire une ascension d’une trentaine de minutes, sous un bois de pins. Parvenu au sommet de la colline, la vue sur le village est magnifique, et le regard se perd sur le flanc des collines voisines et tout au long de la vallée.

C’est là que sur le plateau se dressaient les TROIS QUILLES.

A ce jour elles sont à terre ! Elles faisaient partie du patrimoine local. L’une, la plus haute de deux mètres environ était la plus ancienne : elle avait été érigée par un berger dans la moitié du XIXème siècle, les deux autres l’avaient été, à notre époque, par des enfants du village.

SDC10026.jpg

Elles guettaient…elles ne guettent plus. La première question que l’on se pose : « Que s’est-il passé ?

Dans un premier temps, on cherche une explication naturelle, un tremblement de terre, des intempéries répétées, ont du faire chavirer les trois quilles, et puis en observant attentivement l’état des lieux, la disposition des quilles en ruines, on se rend petit à petit à l’évidence, faute d’explications satisfaisantes : ce ne peut être qu’un acte perpétré par des hommes ! Quels sont-ils ces déquilleurs malveillants ? Quels qu’ils soient, jeunes ou adultes ce sont des inconscients, des irrespectueux, des vandales. Ils connaissaient certainement les lieux, ils ont fait trente minutes d’ascension, à moins qu’ils n’aient eu d’autres moyens de locomotion : en quelques minutes ont renversé les quilles comme dans un jeu, puis ont redescendu satisfaits d’eux-mêmes, la conscience tranquille du bel acte accompli ; quelle énergie, quelle persévérance !

La deuxième question qui nous vient à l’esprit, mais c’est pourquoi ? Vengeance ou rancœur ? Qu’aurions nous fait de déplaisant pour la susciter, une punition ? Qu’aurions nous fait de répréhensible ou d’injuste ? On chercherait je crois en vain les motivations de cet acte gratuit. C’est tout simplement un acte de vandalisme qui comme tout acte de cette espèce trouve en lui-même sa propre raison d’être. On démolit et on le fait en se dissimulant aux regards des autres. Trouver une raison à l’acte absurde de ces démolisseurs serait je cois leur trouver des excuses. Ils n’en ont aucune !

A la dernière question qui se pose alors est que faire : LES RECONSTRUIRE. !