16.05.2017

VANDALISME : les Trois Quilles abattues

Commune de Coustouge

 

 M.Dominique Bourgan grand amoureux de la nature a eu la désagréable surprise, se promenant sur un des plus agréables sentiers  du village de Coustouge, celui des TROIS QUILLES de voir ces trois monuments jetés à bas par des vandales. IL nous communique :

SDC10024.jpg

 

« Aller aux trois quilles, c’est partant du village, faire une ascension d’une trentaine de minutes, sous un bois de pins. Parvenu au sommet de la colline, la vue sur le village est magnifique, et le regard se perd sur le flanc des collines voisines et tout au long de la vallée.

C’est là que sur le plateau se dressaient les TROIS QUILLES.

A ce jour elles sont à terre ! Elles faisaient partie du patrimoine local. L’une, la plus haute de deux mètres environ était la plus ancienne : elle avait été érigée par un berger dans la moitié du XIXème siècle, les deux autres l’avaient été, à notre époque, par des enfants du village.

SDC10026.jpg

Elles guettaient…elles ne guettent plus. La première question que l’on se pose : « Que s’est-il passé ?

Dans un premier temps, on cherche une explication naturelle, un tremblement de terre, des intempéries répétées, ont du faire chavirer les trois quilles, et puis en observant attentivement l’état des lieux, la disposition des quilles en ruines, on se rend petit à petit à l’évidence, faute d’explications satisfaisantes : ce ne peut être qu’un acte perpétré par des hommes ! Quels sont-ils ces déquilleurs malveillants ? Quels qu’ils soient, jeunes ou adultes ce sont des inconscients, des irrespectueux, des vandales. Ils connaissaient certainement les lieux, ils ont fait trente minutes d’ascension, à moins qu’ils n’aient eu d’autres moyens de locomotion : en quelques minutes ont renversé les quilles comme dans un jeu, puis ont redescendu satisfaits d’eux-mêmes, la conscience tranquille du bel acte accompli ; quelle énergie, quelle persévérance !

La deuxième question qui nous vient à l’esprit, mais c’est pourquoi ? Vengeance ou rancœur ? Qu’aurions nous fait de déplaisant pour la susciter, une punition ? Qu’aurions nous fait de répréhensible ou d’injuste ? On chercherait je crois en vain les motivations de cet acte gratuit. C’est tout simplement un acte de vandalisme qui comme tout acte de cette espèce trouve en lui-même sa propre raison d’être. On démolit et on le fait en se dissimulant aux regards des autres. Trouver une raison à l’acte absurde de ces démolisseurs serait je cois leur trouver des excuses. Ils n’en ont aucune !

A la dernière question qui se pose alors est que faire : LES RECONSTRUIRE. !

 

02.04.2017

c’était le 1er avril

Bien sur hier c’était le poisson d'avril traditionnel

 

Comme la tradition le veut notre chronique locale a déjà inséré depuis déjà plus de quarante années successives, un article traitant sur la donnée du « Poisson d’Avril »le sujet de cette année traitait sur la viticulture sachant concrètement que chinois, japonais mettent le prix sur les vignobles français. Alors pourquoi pas un Canadien fiers de leurs célèbres vins de glace en Ontario, ne serait pas dans la même lignée…. thème de mes élucubrations.

01.04.2017

Jean baptiste Rangelot de « Wine Explorer canadien » globe-trotter de vin veut investir dans la grotte du Congoust

IMG_3015.JPG

                                       Qui est J.B Rangelot ?

Nous avons rencontré lors d’un séjour dans notre région Corbières-Occitanie Jean-Baptiste Rangelot fondateur de WINE Explorers, "1er recenseur mondial de tous les pays producteurs de vin". Un voyage sans précédent relaté dans le Figaro Vin, débuté en janvier 2014, couvrant 92 pays viticoles sur tous les continents et durant plus de 1 000 jours.

A 28 ans, Jean-Baptiste Rangelot devient le premier blogueur à visiter l’ensemble des pays producteurs de vin dans le monde se penchant actuellement sur la région viticole d’Occitanie

IMG_3017.JPG

                             Son projet réaliste ou pas :

Diplômé d’un MBA en commercialisation des vins et spiritueux il nous a fait l’honneur de rendre visite aux celliers de Fabrezan (Terre d’expression et de Camplong) pour nous présenter un projet d’investissement sur le vieillissement de nos bons crus dans la grotte du Congoust situé en bordure de la Départementale de Camplong à Montlaur au droit des  domaines « triangulaires d’Argentiers, Pechlat et Ciseron » dont il envisage sous peu l’acquisition d’un de ces éléments, ainsi que d’autres terres viticoles environnant (Val de Dagne, Lagrasse et Corbières).

Présenté sous une forme un peu excentrique pour nos vignerons locaux, le projet présenté consisterait à utiliser la grotte située à plus de cinquante mètres en souterrain, pour la conservation et transformation des vins en stock, de quelques années d’âge, de nos deux caves, dans des barriques en bois d’érable construites au Québec (Canada) permettant une amélioration gustative, genre vanillée, apportant une imitation aux « vins de glace » comme en témoignent les blancs du Québec et les rouges d’Ontario et de Colombie Britannique, des vins aux arômes de fruits confits délicieux

                            Qu’est la grotte du Congoust

IMG_3019.JPG

Une cavité souterraine naturelle sous le mont ALARIC, comportant une partie intérieure horizontale accessible d’une entrée étriquée juste pour le passage actuel normal d’une personne. Quelques spéléologues amateurs l’ont visitée pour reconnaître une très vaste salle intérieure au plafond supérieur à 20m. de hauteur

Le projet budgétaire présenté s’élèverait à plus d’un million et demi de dollars et porterait aux aménagements importants, modifier l’entrée de la grotte, son accès, son aménagement intérieur, (plateformes, agencement de cellules cloisonnées pour la conservation des vins, ainsi que des travaux nécessaires (eau, évacuations, réseaux électricité et divers) indispensables pour la réalisation. Ces travaux seront pris en charge par la société canadienne apportant à notre région de l’embauche en personnels qualifiés réservant aussi dans les années à venir de belles surprises et rencontres viticoles en amitiés fortes

Photos 1-au fond de la vallée en bordure de la départementale se situe la grotte du Congoust

2-vue de l'entrée du Domaine d'argentiers. 3- l'entrée actuelle à ce jour 1er avril 2017 de la grotte

15.02.2017

Les fortes pluies ont leurs conséquences

14.02.2017

Les fortes pluies ont leurs conséquences

16603149_689576077880560_3818083274406051999_n[1].jpg

Si 2016 ne nous a pas gâtés en pluies orageuses, depuis quelques semaines de mi janvier à nos deniers jours du dimanche 12 à ce mardi midi 14 février nos terres ont enregistré de nombreux millimètres. Grace à Mme Domi Larcher, nous publions trois de ses photos représentant l’état de l’Orbieu sous le pont à Fabrezan à le 14/02 à midi, ensuite la Fount’Introuse  dans l’entrée du village lieu dit le Moulin et une partie d’un vignoble dont les terres son à saturation.

La 4ème photo qui nous a été transmise par M. Jacques Olive représente la rue du presbytère où des travaux de terrassements étaient entrepris, les eaux des fortes  pluies ont raviné la chaussée

16711690_689576314547203_8508125953447857832_n[1].jpg16730169_689576541213847_9176101027727693416_n[1].jpg2017.02.14 (3) (Copier).jpg

04.12.2016

Embardéee pour éviter un sanglier

2016.12.04 (1).JPG

Dans la nuit de vendredi à Samedi 3 déc. une wolvagen T4 conduite par M.Julien Blondel se rendant de Fabrezan à son domicile à Villerouge La Crémade, voulant éviter un sanglier assez imposant a effectué un écart qui a précipité son véhicule dans le fossé, emportant une partie de clôture du jardin voisin et se renversant complètement Pas de blessé, le service de dépannage Peugeot de Lézignan est venu retirer samedi matin vers 11 h le véhicule

 

15.11.2016

Les pompiers au secours d’un chien, tombé dans un puits

Alors qu’il chassait le petit gibier, au lieu dit le Dévès en compagnie de son braque, traversant une parcelle en friche, M.Christian Moulis, dans l’épaisse végétation ne voit plus son chien. Dans sa recherche, il aperçoit dans les broussailles, l’ouverture d’un puits sec et en fond de puits son chien qui attendait sans nul doute du secours. Par un appel de son portable il obtient les sapeurs fabrezanais qui sont descendus dans le puits profond de 6 à 7 mètres et rendu la liberté au chien. On ne saurait conseiller aux propriétaires de puits en pleine nature de les sécuriser, en conformité aux règlements en vigueur

26.09.2016

Elle y a passé la nuit

IMG_2663.JPG

Hier nous informions la présence d’un cigogne migratrice ayant fait la pose sur l’angle nord du clocher local durant l’après midi. Informée,  la directrice des Ecoles Mme Pouytès, a tenu à présenter cet évènement aux élèves du CM2 qui ont pris avec plaisir connaissance de cet oiseau  peu  commun dans notre région. Tous les élèves intéressés ont fait connaissance et ont demandé à leur professeur bien de questions sur ce sujet

 

2016.09.23. (2).jpg

Photo : les élèves de CM2 en spectateurs de la cigogne