16.05.2017

VANDALISME : les Trois Quilles abattues

Commune de Coustouge

 

 M.Dominique Bourgan grand amoureux de la nature a eu la désagréable surprise, se promenant sur un des plus agréables sentiers  du village de Coustouge, celui des TROIS QUILLES de voir ces trois monuments jetés à bas par des vandales. IL nous communique :

SDC10024.jpg

 

« Aller aux trois quilles, c’est partant du village, faire une ascension d’une trentaine de minutes, sous un bois de pins. Parvenu au sommet de la colline, la vue sur le village est magnifique, et le regard se perd sur le flanc des collines voisines et tout au long de la vallée.

C’est là que sur le plateau se dressaient les TROIS QUILLES.

A ce jour elles sont à terre ! Elles faisaient partie du patrimoine local. L’une, la plus haute de deux mètres environ était la plus ancienne : elle avait été érigée par un berger dans la moitié du XIXème siècle, les deux autres l’avaient été, à notre époque, par des enfants du village.

SDC10026.jpg

Elles guettaient…elles ne guettent plus. La première question que l’on se pose : « Que s’est-il passé ?

Dans un premier temps, on cherche une explication naturelle, un tremblement de terre, des intempéries répétées, ont du faire chavirer les trois quilles, et puis en observant attentivement l’état des lieux, la disposition des quilles en ruines, on se rend petit à petit à l’évidence, faute d’explications satisfaisantes : ce ne peut être qu’un acte perpétré par des hommes ! Quels sont-ils ces déquilleurs malveillants ? Quels qu’ils soient, jeunes ou adultes ce sont des inconscients, des irrespectueux, des vandales. Ils connaissaient certainement les lieux, ils ont fait trente minutes d’ascension, à moins qu’ils n’aient eu d’autres moyens de locomotion : en quelques minutes ont renversé les quilles comme dans un jeu, puis ont redescendu satisfaits d’eux-mêmes, la conscience tranquille du bel acte accompli ; quelle énergie, quelle persévérance !

La deuxième question qui nous vient à l’esprit, mais c’est pourquoi ? Vengeance ou rancœur ? Qu’aurions nous fait de déplaisant pour la susciter, une punition ? Qu’aurions nous fait de répréhensible ou d’injuste ? On chercherait je crois en vain les motivations de cet acte gratuit. C’est tout simplement un acte de vandalisme qui comme tout acte de cette espèce trouve en lui-même sa propre raison d’être. On démolit et on le fait en se dissimulant aux regards des autres. Trouver une raison à l’acte absurde de ces démolisseurs serait je cois leur trouver des excuses. Ils n’en ont aucune !

A la dernière question qui se pose alors est que faire : LES RECONSTRUIRE. !

 

14.04.2017

Famille endeuillée au Troisième Âge

Nous apprenions en fin de mois dernier, le décès à Fontcouverte de M.Louis Morisseau survenu à l’âge de 84 ans , natif de la région parisienne, lequel s’était rapproché depuis près de deux ans de la famille de son fils, nos estimés compatriotes Marc et son épouse Marie Josée membres actifs du club fabrezanais du 3ème âge.

Les obsèques ont eu lieu à Argenteuil, le 4 avril 2017

Par notre chronique nous présentons à Marc et Marie Jo ainsi qu’à leurs deux enfants Yohann et Olivier nos plus sincères condoléances

28.01.2017

Naissance dans la famille Raynaud-Serres

De Narbonne nous avons apris ces temps deniers l’arrivée n ce monde d’un magnifique garçonnet prénommé NOLAN, au foyer de RAYNAUD Jean Pierre, maçon à Narbonne et de Coralie née Serres, aide soignante à la Polyclinique narbonnaise

Nous exprimons tous nos vœux de bonheur et prospérité à NOLAN ceux de prompt rétablissement à la maman et félicitons l’heureux papa. Nous complimentons par la même occasion les grands parents paternels et maternels : familles Delernia (Camplong) et Serres Thierry et Simone (Fabrezan)

21.01.2017

Les vœux du Maire de JONQUIERES

Les vœux du Maire

2017.01.14.jpg

La traditionnelle cérémonie des vœux de la municipalité a eu lieu samedi 14 janvier au foyer « Arthur Mestre » en présence d’un grand nombre d’habitants du village.

Le maire, Richard AMIGUES, a débuté son discours en évoquant des événements heureux de l’année passée puisqu’il a célébré 3 mariages (un chiffre record !) et que le village a accueilli un nouveau-né.

Il a ensuite dressé le bilan des actions de l’année 2016 :

- L’embellissement de l’église : l’intérieur a été rénové et la rampe de l’escalier d’accès a été remplacée.

- La fin de la réparation des dégâts causés par les fortes pluies de l’automne 2014.

- L’éternel problème de l’eau à Jonquières enfin résolu : le village sera alimenté par le réservoir de Coustouge d’ici la fin du mois de janvier. Un été plus serein que les précédents sauf si la sécheresse s’intensifie, mais seul l’avenir le dira.

Avant de conclure, il a évoqué les projets pour 2017 :

- 2ème tranche de la rénovation de l’église : travaux d’étanchéité des murs extérieurs, en partie financés grâce à une aide du sénateur Roland Courteau.

- Réfection du plafond du foyer et du toit, si une subvention du Conseil Général est accordée.

La cérémonie s’est terminée par les rituelles formules de vœux suivies d’un apéritif

20.07.2016

Notre directrice scolaire endeuillée

 

Nous venons d’apprendre ces jours derniers du village d’Arquettes en Val, le décès de M.André Pouytès survenu à l’âge de 83 ans, viticulteur en retraite.

Nous tenons à présenter à sa veuve Mme Elise née Delarose, à Mr Christian Labit son gendre et Mme Pouytès Labit, sa fille Directrice d’écoles de Fabrezan, leurs deux enfants Romaric et Dimitry, ainsi qu’à la famille de son autre fille M Frank et Mme Sandrine Canet née Pouytès, leurs deux enfants Joris et Lauriane ainsi qu’à toutes les personnes éprouvées par ce deuil nos plus sincères condoléances. Ces obsèques religieuses ont eu lieu au village d’Arquettes en Val samedi 16 juillet.

22.01.2016

DANS LA COMMUNE DE JONQUIERES

LES VŒUX DU MAIRE

Samedi 16 janvier, malgré les 1ers froids d’un hiver tardif, les habitants de Jonquières n’ont pas hésité à se rendre au foyer « Arthur Mestre » pour la cérémonie des vœux.

Le maire, Richard Amigues, a débuté son discours en évoquant rapidement les évènements tragiques de l’année 2015 et en demandant d’avoir une pensée pour les victimes, leurs familles, mais aussi pour tous les corps de métier qui sont intervenus et qui luttent encore tous les jours.

Il a ensuite dressé le bilan des actions de l’année 2015 :

-      la remise en état des chemins abîmés par les fortes pluies de l’automne 2014.

-      la réalisation de la 1ère tranche des travaux de captage de la source du Pré qui permet à Coustouge d’être alimenté par cette nouvelle source et de nous laisser ainsi disposer de la totalité de l’eau du Fraïsse, avantage non négligeable en période de sècheresse.

-      la rénovation de l’église : les murs abîmés par l’humidité ont été recrépis.

Les perspectives pour 2016 sont réduites : Seuls le goudronnage de certaines rues du village et la réfection du pluvial de la campagne du Verdoul sont programmés. La poursuite des 2 autres projets (alimentation du village par la source du Pré et rénovation de l’église) sont soumis à l’attribution de subventions. Le budget de la commune, avec les baisses de dotation de l’état, ne peut supporter de telles dépenses, mais l’équipe municipale continuera à travailler pour faire évoluer le village.

La cérémonie s’est terminée par les rituelles formules de vœux suivies d’un apéritif.     

P1010109.JPG

Photo :Richard Amigues après son discours, (le tableau au dessus représente  l’Ancien Maire Arthur Mestre)

 

 

24.07.2015

Départ d’un médecin, les élus inquiets se mobilisent

Serge Lépine , Maire de Camplong, Gérard Batrthez, Maire de Ferrals, se sont réunis à la Mairie de Fabrezan en présence d’Isabelle Géa, 1ère Adjointe et Conseillère Départementale du canton de Fabrezan pour évoquer les problèmes liés au départ imminent d’un médecin généraliste qui intervient sur ces trois villages. Les élus interpellés par les administrés se rendent compte que le départ de ce médecin créé une véritable psychose. Parmi eux, un grand nombre de personnes âgées sont angoissées par crainte de ne pas pouvoir être pris en charge. Les deux médecins restant en activité ne peuvent supporter à eux seuls une nouvelle surcharge de travail, d’autant que l’un d’entre eux partira à la retraite en 2016.

 

2015.07.21 002.jpg

 

Devant cette situation les élus constatent que près de 1 500 personnes ne pourront plus bénéficier de soins dispensés par les médecins généralistes. Gérard Barthez, fait savoir que des réunions de travail ont eu lieu avec les trois médecins généralistes pour faire le point de la situation. La commune de Ferrals a fait paraître sur plusieurs sites internet des annonces pour recruter un médecin généraliste. Elle a ensuite proposé de prendre en charge une partie du loyer du cabinet médical de Ferrals pour aider à l’installation d’un nouveau médecin. La commune soucieuse de ce problème  continue les recherches pour assurer un service de proximité pour nos populations rurales en ce qui concerne la santé. Serge Lépine se demande quelles mesures entend prendre l’Agence Régionale de Santé pour pallier ce déséquilibre de l’offre de soins afin d’améliorer les conditions d’exercice des professionnels de santé en milieu rural. Si nous voulons préserver tous nos services de proximité en milieu rural pour nos concitoyens, il est temps que tout le monde se mette au tour de la table, c’est le rôle de tous les élus ruraux. Isabelle Géa fait savoir que le Conseil Départemental participe à la lutte contre la désertification médicale en aidant financièrement la création de Maisons pluridisciplinaires de santé et que face à la très grande difficulté de recruter des médecins généralistes dans les zones rurales, le conseil départemental accompagnera les Intercommunalités qui en feront la demande pour aider à la salarisation des médecins. Face à ce problème, les élus restent mobilisés et entendent s’appuyer sur la population.