30.09.2015

Vendanges ensoleillée désaltération obligée

2015.09.24 006.jpgLes vendanges manuelles sont parfois pluvieuses, parfois modérées et cette année 2015, souvent à température chaudes et  ensoleillées. Certains après midi, sous la forte chaleur, les prévoyants ne manquent pas, de temps à autre à se désaltérer différemment, (bouteille, bac glacière, sac réfrigérateur, avec eau fraîche plus couramment). Parfois on ressort des récipients anciens, en terre cuite qui gardent toute la soirée la fraîcheur du contenu.  « Boire au galet » suivant l’expression occitane est commun pour Jean, un de nos propriétaire vendangeur, qui avec sa colle andalouse ont plaisir à se désaltérer ce jour là avec 26° à l’ombre.

 

2015.09.24 005.jpg

 

28.09.2015

Vendanges de qualité pour le Domaine du Cerbier à Fabrezan

Nous parcourons le vignoble fabrezanais, dans une colle, dix à douze coupeurs, deux porteurs et la propriétaire, cueillent délicatement le vignoble manuellement en caissettes, effectuant au préalable un premier tri des raisins de qualité, ne conservant avec patience que les grappes mures et saines, non moisies, éliminant feuilles, et divers.

 

2015.09.24 002.jpg

 

                                       Nous sommes au Domaine du Cerbier

La propriétaire Carole Bloch (originaire niçoise) avec son conjoint Pierre Louis ont acquis en 2002, la propriété Tournier-Godail en 10ha d’Aoc et 5 en VDP. Les cépages AOC : grenache, carignan, syrah, mourvèdre, et en Vdp : grenache blanc,marsane, muscats petits grains dans les parcelles implantées sur Fabrezan, dans les terroirs respectifs de Lagrasse (argilo-calcaire) et Ribaute (limoneux-argilo-sableux). Les rendements varient de 17 à 55hl/ha

Si le premier tri est effectué à la récolte vendange, un 2ème s’effectue dans le chai pour affiner la rentrée en cuve. La colle en partie de vendangeurs du village et des environs est complétée par des polonais, l’ensemble personnel, étant  en partage avec un autre propriétaire.

  

2015.09.22 012.jpg

                                  

                                            Basé sur la qualité

En cave la vinification s’effectue en fermentation traditionnelle cépage par cépage, vendange éraflée et foulée, en trois à cinq semaines, après remontage, coulage, Les blancs étant pressurés après macération pelliculaire à froid, les rosés, saignés après 4h, pressurage direct. Certains de ces vins seront qualifiés en vins de garde. Equipée d’un pressoir vertical  moderne, italien, (type hydraulique), les vins seront conservés en barriques en sortir de cuve,   pour être ensuite sélectionnés. Les Aop rouge, « Mahakam, Les nuits Blanches, Indiana, Momiji, les AOP Corbières rosé « Chasse Bulles, les AOP Corbières Blanc, cuvée Clair de Lune seront avant commercialisation embouteillés en 0,75l. Le vignoble conduit depuis 2002 en culture raisonnée, est exploité en 2015 en conversion « Bio ».

 

2015.09.22 013.jpg

 

                                         Sélectionnés dans les Grands Vins

Carole et Pierre Louis, récoltent ainsi le fruit de leur volonté sur la « Qualité », leur sélection dans les guides des Grands vins de France – (Hachette, Rettane et Dessauve), leurs présentation à trois des salons particuliers de la Fédération des Vignerons Indépendants de France, leur donnent toutes les satisfactions escomptées, et leur donnant l’assurance que qualité  est synonyme à rentabilité.

Photos

1-La colle 2- le tri en cave 3- Présentation vendange par Pierre Louis

25.09.2015

Un cépage d’autrefois le listan

Avant guerre 39/45 le vignoble régional était composé principalement de carignans, aramons, grenaches, terrés et autres pour la production de vins rouges et rosés. Les diverses parcelles du  vignoble (cave particulière et coopérative) avaient chacune des cépages mitigés (muscats, chasselas, cinseault etc..) incorporés pour consommation familiale. En 1945, quelques propriétaires se sont investis dans les blancs, certains commercialement pouvaient se vendre en raisin de table. Ce fut le cas pour une parcelle sise entre la Nielle et l’Orbieu d’un cépage blanc, le listan. Celui-ci primeur et producteur à plus de 100hl/ha fut exploité par un propriétaire local en raisin de table, lequel se mettant en concurrence avec le chasselas Héraultais fut déclassé dans les années 55/58 et interdit à la vente sur les marchés, la vendange fut alors amenée les années suivantes en vin de pays à la cave coopérative de Fabrezan pour la production de vin blanc. A savoir que cette parcelle plantée en 1945 fut entièrement dévastée par les inondations de la Nielle en 1999.

 

 

img108.jpg

Trouvé dans nos documents anciens, nous tenons à présenter par ce document, le petit fils du propriétaire présentant en 1960 un beau raisin de près d’1 kilo, 800 n’ayant plus place sur le marché des raisins de table, mais qui avait des qualités gustatives, d’un cépage producteur qui comme l’aramon sont actuellement classés dans les mis de côté.

13.09.2015

Première journée de rentrée des rouges après les blancs

 

2015.09.10 011.jpg

Les blancs étant en partie rentrés, jeudi 10 septembre a été l’ouverture de la rentrée en rouge pour le merlot. Durant toute la journée les bennes se sont succédées mettant à près de 250 tonnes, au degré de plus de 12. Cette vendange a été cueillie en machine à vendanger sur les territoires de Ribaute, Fontcouverte et Fabrezan.

Ces premiers apports laissent à penser si le temps le permet dans les prochains jours, une vendange saine, au degré satisfaisant pouvant réaliser un bon millésime. La récolte 2015 paraissant supérieure de 10 à 15% sur la précédente.

L’échelonnement des cépages est lancé avec des instructions bien précises dont chaque propriétaire devra être conscient des responsabilités engagées, notamment dans les dégâts occasionnés aux quais lors des apports. Les cépages classés 1 ou 2 pourraient être déclassés s’ils ne sont pas conformes au cahier des charges ( degré, minimum, botrytis, propreté de l’apport ) Le non respect du calendrier entrera aussi un déclassement.

La campagne vendange est lancée, souhaitons à tous du beau temps, une bonne récolte, un bon millésime, et les adhérents de Terre d’Expression ainsi que les propriétaires en cave privé en ne pourront que se réjouir du résultat si les prix sont également aussi favorable.

 

img_2476.jpg

 

Photos  Les premières bennes de  rentrée de cépage  merlot 

06.07.2015

Portes ouvertes sur le Château Guilhem de Montjustin

 

2015.06.28 002.jpg

Le week-end dernier, la famille fabrezanaise Fabre ouvrait les portes de leur chai au public et à sa clientèle. Vieille famille locale, aujourd'hui, c'est la Vème génération de vignerons qui s'occupe de l'exploitation. Après avoir travaillé dans des vignobles du monde entier, Jean-Baptiste (œnologue de formation) prend en charge la partie Vignoble-Vinification et Guilhem (ingénieur agronome) la partie communication. Petits enfants de notre regretté ex- président de la cave coopérative Raymond Fabre, ancien correspondant local de Midi Libre, et fils de l’ex directeur de cave coopérative Pierre Fabre. Leur vinification spéciale présentée, est portée pour 10.000 cols environ, sur une partie de propriété du domaine fondé en 2007.

                                                    La Dégustation

Les vins présentés furent tous très appréciés, lors de cette dégustation, où l’accompagnement par toast préparés et  présentés par les épouses familiales, ont requis d’amples félicitations.

Parmi ces vins, :Métairie blanche - AOP Corbières blanc - issu de 50% de Roussanne et 50% de Vermentino - vendangé à la main et vinifié à basse température, vin arômatique caractérisé par des notes florales et un bel équilibre en bouche

Aquarelle - AOP Corbières rosé - 80 % Syrah et 20 % Grenache - vendangé à la main - rosé fruité mais suffisamment charpenté pour accompagner les grillades estivales

Montplaisir - AOP Corbières rouge - 80% Syrah et 20% Grenache - vendangé à la main - élaboré pour donner un vin fruité friand et gouleyant, à déguster avec du bœuf grillé.

Eventail - AOP Corbières rouge - 1/3 Syrah 1/3 Mourvèdre 1/3 Carignan - vendangé à la main à maturité complète afin de donner un vin riche gras complexe et puissant, à déguster avec du gibier, des plats en sauce et évidemment un cassoulet.

Les vins de la famille étaient aussi représentés avec des AOP Macôn Fuissé, Saint Véran et Crémant de Bourgogne, vinifiés à Leynes en Bourgogne par un oncle de Guilhem : Jean-Luc Tissier.

 

2015.06.28 004.jpg

 

Tout renseignement www.chateaumonjustin.com,-SCEA.GJB FABRE 7a venue de la Promenade. Tél 04.38.43.53.49

Photos : 1-le public lors de la dégustation– 2-Photo familiale dans le chai 3- J.Baptiste et Guilhem auprès de leur père Pierreet grand-père Raymond (archives)

 

Presentation_Famille[1].jpg

 

.

 

 

19.02.2015

Une journée de taille solidarité par les chasseurs

img_20150214_103059.jpgDommage que le temps est contrarié ce samedi là, où les chasseurs fabrezanais sous l’impulsion de Jacques Dessales et Jean Louis Lubès, avaient lancé une demie journée de solidarité de  taille du vignoble de notre compatriote Jean Pierre Garel ( viticulteur et chef de corps de nos sapeurs pompiers locaux). Malgré ce, les solidaires ont effectué une bonne partie de la parcelle située aux abords du village, lieu dit le Capon.  Jean Pierre tient cependant par notre chronique à remercier tous ceux qui y ont participé, où qui pour certains empêchés n’ont put être de tout cœur dans cette aide, qui le réconforte à lutter contre son handicap.

 

 

 

 

img_20150214_103937.jpg

 

Photo : Un groupe de chasseurs solidaires

24.01.2015

Les crues amènent embâcles et boulot

 

2015.01.20 003.jpg

Bien des personnes durant et après les crues des rivières, sont affrontées à de très nombreux et graves problèmes. Maisons inondées, certaines ravagées avec parfois le décès d’être chers, dans l’agriculture et la viticulture des parcelles subissent d’importants dégâts, emportant parfois des terrains, détruisant les cultures mettant souvent certains dans des besoins matériels et financiers. Mais notre article est plutôt lié sur Fabrezan, concernant les effets de la crue de la Nielle en Novembre 2014. Quelques vignes en partie dévastées ont reçue sur les espaliers des tonnes d’embâcles, dont la seule solution fut le feu ensuite l’enlèvement des troncs importants provenant d’arbres morts ou déracinés le long du cours d’eau. A chaque crue c’est le mal implacable qui nécessite un travail  supplémentaire qu’il serait difficile d’éviter.

2015.01.20 005.jpg2015.01.20 007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo. Images d'embâcles d’importance amenés par La Nielle à Fabrezan

 

 

 

2015.01.20 008.jpg2015.01.20 009.jpg