29.09.2016

Christian Moulis sa passion : l’élevage de braque français

IMG_0047.JPG

Chasseur de petit gibier, Christian a dans ses premières années de chasse, été conquis par son premier compagnon de race type braque français. Ce n’est qu’en 2009 qu’il a connaissance d’un éleveur de renommée au Village de Bouisse en Hautes Corbières. Il obtiendra de ce dernier la vente d’une petite chienne née en juillet 2009 qu’il appellera Era du Milobre de Bouisse. D’une grande beauté cette dernière sera présentée avant son quinzième mois a son premier concours de beauté à l’exposition Nationale de Cahors où elle obtiendra sans difficulté son certificat de confirmation avec inscription au registre LOF. CE résultat incitera Christian à la présenter à un mâle pour sa première saillie. 2012 verra la naissance de quatre chiots ( un mâle, trois femelles). Une seule baptisée Hathor sera gardée au domicile, les deux autres et le mâle ont été destinés à la vente. Christian créera à Fabrezan, son Affixe (autorisation d’éleveur) sous le nom de la Funt’Intruse. Il présentera la chienne mère, Era,  à tous concours de beauté de 2013 à 2016, (nationaux et internationaux Toulouse, Perpignan,Périgueux, Limoges, Alès, L'Union et autres)où elle va obtenir une multitude de Certificats d’aptitude de conformité International de beauté (CACIB) et de CACS (certificats d’aptitude de conformité standard, accompagnés de quatre titres de meilleur de race et sera classée 2 Fois, 3èmesur le podium  du « groupe 7 » de chien d’arrêt. La fille Hathor présentée  en 2014 obtiendra son premier prix au CACS

Coupes et médailles

img191.jpg

         En 2016 la mère Era obtiendra le 1er prix excellence CACS et classée 3ème du groupe A Alès elle obtiendra le 2ème prix excellence du concours international de beauté. Présentée au concours de beauté chiens de même race Braque français à Bouisse elle recevra son premier prix excellence. A Chatelguillon au concours national d’élevage tous chiens elle sera Excellent non classé.

           On comprend la grande passion de Christian, retraité en temps que receveur de la Poste ayant effectué ses fonctions de Paris à Cahors et qui de nos jours insatisfait de la chasse au petit gibier, est terriblement passionné par la présentation de ses deux compagnes à de nombreux concours de beauté, lesquelles lui réservent de très bons résultats élogieux et une compensation méritoire par son enthousiasme.

Photios 1-à Narbonne au 2ème concours de beauté présentation  de ses deux chiennes Era et Hathor

             2-à Limoges Christian et son épouse Dominique née Coulon avec leurs deux chiennes au centre un juge

           

img190.jpg

28.04.2016

1966 Ces 50 dernières années ont vite passé

1-Pour ceux qui ont vu le jour cette année là

Voici 13 de ceux à qui vous avez pu (dans ces premiers mois) ou pourrez d’ici décembre 2016 leur souhaiter un bon anniversaire : Jean Philippe Caussinus, Dechamps Sylvie, Badia Anne, Fabre Claudine, Illac Olivier, Martil Manuel, Samper Jean Pierre, Climent Dominique, Naber Sandra, Belvèze David, Fernandez Isabelle et Fernandez Marie, Roucoux Eric, Cathary Gilles et Cathary Hervé, Talercio Bruno et Tournier Véronique. Peut être dans quelques semaines ou mois auront-ils plaisir à se retrouver ensemble pour fêter leurs 50 printemps.

2- Pour certains de ceux qui sont nés 6 à 7 ans plus tôt, ils se trouvaient sur les bancs des écoles, en cette année 1966, en CE1/CE2 ayant pour « instit » notre compatriote fabrezanais Pierre Costesèque à ce jour profitant de sa retraite.

125 1966.jpg

Le document ci dessus présente cette classe mixte (de haut en bas, de D à G)

1er rang :Philippe Costesèque, Jean Luc Oustry,  Catherine Oustry, Line Villacampa, René Tourou, Bruno Fraisse , Bernard Ondedieu,

2ème rang : X, Martine Yort, Odile Rey, X , Nadine Py, Pierre Xicluna, Daniel Serres, Jean Louis Caussinus , Jacques Boffelli, Eric Marcerou,

3ème rang : X, Jean Bruguière, Pierre Quiloufy, Patrick Xicluna, Pascale Pla, Patrick Costesèque, Françoise Jeansou, Julia Martyl, Simone Raynaud,et Catherine Bruguière.

15.03.2016

Portrait d’André Martre octogénaire Fabrezanais, pépiniériste d’oliviers

2015.05. (1).jpgNé à Fabrezan en 1931, André Martre, installé à St-Christol-lez-Alès, Gard a passé son enfance et sa jeunesse parmi les siens dans notre Cité, dont il a, à nos jours, de sa famille (sœur, neveux et cousins).

Sa carrière d’enseignant a débuté à Aubusson dans la Creuse, puis nommé au Lycée Jean-Baptiste Dumas en Alès, et s’installera avec son épouse et ses enfants à St-Christol-Lez-Alès, Gard, où il avait construit sa maison sur un terrain acquit auparavant.

 il atteindra, sa retraite en étant nommé Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques en 1991 pour services rendus à l’Education Nationale,

Sa passion c’est l’olivier2015.05. (3).jpg

Juste avant sa retraite, il avait eu l’idée de créer une pépinière pour l’un de ses fils.

Dans son jardin des milliers de boutures d’oliviers plantées, bichonnées, rempotées par André.

Documenté au préalable sur cet arbre, il va en devenir un véritable encyclopédiste au point d’en être capable d’identifier une variété parmi le nombre incalculable qui existe dans le monde, et ce à partir de la forme de l’arbre, des feuilles, de l’olive et du noyau.

Depuis 20 années André, effectue des émissions de radio sur « Radio Interval » au sujet des oliviers mais aussi des arbustes d’ornement, arbres fruitiers, plantes vivaces etc..une fois par mois

                                   Multiplicateur d’oliviers par bouturage

Retraité, il prête main forte à sa fille Valérie qui à présent est la patronne ; et d’année en année, il se modernisera, dans sa serre équipée de brumisateur, il va informer et éduquer sa clientèle, sur la façon de planter et former l’arbre, choisir les qualités, résistantes au froid, plus ou moins sensibles à la mouche, déterminer la qualité des oliviers destinés à la table ou à l’huile et ce en fonction des régions et climats.

Toute l’année, il va actuellement bouturer jusqu’à près de 2000 à 3000 boutures par semaine en fonction de la saison, choisies sur des branches mères, puis re-plantées en pots préalablement désinfectés, dans un terreau spécial.

A ce jour, malgré avoir passé ses 85 ans, sa passion reste identique, les affaires commerciales battent leur plein, la clientèle est étendue dans le monde entier, les ventes s’effectuant sur 150 variétés différentes, sous 12 à 24 mois il atteindra les 200 variétés, chiffre incroyable!

Pour ‘info’ un Franco-Américain lui a commandé quelques oliviers pour faire une plantation dans le désert de l’Arizona, mais des clients d’Angleterre, de Suisse, d’Allemagne, des Pays Bas, de Belgique, de Croatie, de l’île de la Réunion, de l’île de Mayotte mais aussi à présent d’Autriche dont beaucoup de collectionneurs, qui deviennent souvent des amis d’André Martre.

Rien ne l’arrête, car il reproduit d’autres espèces d’arbres et de plantes, il donne des conférences régulièrement et passe beaucoup de temps à écrire des ouvrages tôt le matin (une trentaine d’ouvrages à ce jour) sur les oliviers.

En mars 2016 ce sont 40.000 boutures qui sont en cours d’enracinement sur les plans de travail issues de 150 variétés. Mais les techniques et les essais d’enracinement évoluent toujours. Il est aussi membre de la Confrérie des Chevaliers de l'Olivier du Languedoc-Roussillon, médaillé par deux fois dans les départements du Gard et de l’Ardèche.

Il attire la curiosité des journalistes, parfois interviewé par le passé par Antenne 2, récemment par France Bleu Gard-Lozère, et il semblerait que France 3 vienne prochainement pour un reportage télévisé.

Que peut-on ajouter à cela, sinon adresser tous nos compliments et félicitations à André, toujours Fabrezanais de cœur ainsi qu’à ses collaborateurs.

Son site  : http://pepiniere-martre.e-monsite.com/

2016.03.(4).jpg

Photos-1 André présentant un de ses ouvrages -2 préparation de pots d'oliviers -3 André Matre dans sa serre de bouturage