06.03.2013

Anaïs et Julien prennent la gérance du Grand Café

Depuis quelques semaines, le Grand Café avait tiré ses rideaux afin d’en changer la décoration intérieure ainsi qu’effectuer des aménagements de transformation en cuisine par du matériel professionnel aux normes. 

2013.03. (Mars) 03 002.jpg

  Connaître Anaïs et Julien Baumas nouveaux gérants

Suite à la fermeture fin janvier, et par connaissances avec le propriétaire des lieux Rodilla Didier (Carcassonnais), ce jeune couple a choisi notre cité pour s’y installer en tant que cafetier restaurateur. Julien (appelé couramment « Jube ») Vauclusien de naissance a passé sa jeunesse dans la Cité Phocéenne. Son désir de la restauration le fera atterrir à Conilhac pour tenir durant l’auberge de L’oncle et le Neveu. Il s’implantera ensuite dans le village d’Azille comme cafetier où durant 7 années il fera connaissance et prendra sa compagne Anaïs pour s’installer tous deux au Cap d’Agde gérer 4 années durant, le café restaurant Puerta del Tapas.

Anaïs née Barou, de souche olonzagaise, a effectuée plusieurs années à l’école hôtelière Ch-Cros de Carcassonne ; après plusieurs années de service en divers établissements prendra son activité avec son ami « Jube » au Cap d’Agde.

 Leurs projets

Ayant ouvert leurs portes au public fin févriers, début mars, ils pensent effectuer leurs invitations d’accueil au public dans les premières semaines d’avril. Ils nous informent côté restauration pour leur clientèle locale et de passage d’effectuer des menus à 12,90euros comprenant entrée, plat, dessert, quart de vin et café) Leur cuisine sur une base familiale présentera certaines spécialités comme la blanquette de veau, le camembert au four etc..

Le côté animation café aura certains soirs des animations musicales, type karaoké, d’autres soirs des concours de belote, et un accueil particulier sera réservé aux associations sportives et culturelles de la localité

Nous présentons à ce nouveau couple de cafetier restaurateur nos vœux bienvenue dans notre ville et ceux de réussite dans leur nouvel établissement qui fut après la guerre de 39/45 siège de l’ASF rugby à XV durant 7 années, et qui fut géré épisodiquement par de nombreux patrons ou gérants dont nous pourrons évoquer quelques souvenirs dans chacune de leur époque.

04.03.2013

Chaleureuse réception au Clos des Souquets


2013.02. (fev) 27 016.jpg

L’avant-veille de l’ouverture officielle du 1er mars, de l’hôtel restaurant Le Clos des Souquets, l’invitation à leur future clientèle, organisée par les époux Wirth Marc et Chantal, a connu un vif succès.

Ambiance dans un décor artistique et fond musical

Dès 16h, ce jour là, jusqu’à une heure tardive, les trois salles du restaurant accueillaient une foule de fabrezanais, de personnages officiels amis et autres, accueillis avec une grande sympathie par les nouveaux restaurateurs auxquels étaient associés leurs prédécesseurs créateurs du Clos des Souquets, Philippe Julien, et ses enfants.

Les salles étaient décorées d’aquarelles de Mme Héliane Jallon de Thézan, et en salle principale, le groupe musical de Michel Aubenas, de Quillan accompagné des frères Paoli, Stéphane à la basse et Emeric à la batterie égayaient les invités par des notes de blues, jazz et afrofolk.

Une trilogie de spécialités qui a ravi

Chantal et Lionel aux cuisines avaient réservés trois spécialités, lesquelles furent gracieusement servies à chacun des invités avec attention. Celles-ci ont été très appréciées et reconnues par leur saveur et leur qualité gustative. Les tartes alsaciennes flambées, suivies de moules farcies au jambon Sérano, le tout agrémenté d’une sangria effectuée avec vin blanc de Fabrezan, cointreau et fruits exotiques oranges, mangues connurent leur succès.

Chaleur et amitié

Connaître ses invités, grâce à l’aide de Philippe Julien fut le but de cette invitation. Pour cela Marc et Chantal ont également su conquérir tous leurs invités, se liant à chacun d’eux, présentant leur sympathie naturelle, donnant l’image très chaleureuse de commerçants désirant s’impliquer dans la vie locale avec passion, celle de restaurateurs de qualité.

Par notre chronique nous tenons à les remercier, en leur associant le personnel, aux cuisines Lionel, au service Samira ainsi que Philippe Julien pour son départ dans sa nouvelle vie de retraité.

Photos

1-Marc, Chantal et Philippe avec quelques invités

2-et 4 De nombreux Fabrezanais avaient répondu présents à leur invitation

3Aux cuisines Lionel et Chantal avaient concocté leurs spécialités

2013.02. (fev) 27 014.jpg2013.02. (fev) 27 018.jpg

2013.02. (fev) 27 005.jpg

25.02.2013

Marc et Chantal Wirth ouvrent le restaurant Le Clos des Souquets

 2013.02. (fev) 20 001.jpg

Le Clos des Souquets, restaurant de renommée régionale avait été créé par Philippe Julien et son épouse Diane en avril 1991. Ces dernières années, cédé à leur fille Audrey, ce restaurant vient d’être vendu au couple Marc Wirth d’origine alsacienne et Chantal native de Basse-Normandie.

Présentation et accueil le mercredi 27 février 2013

Arrivés  à Fabrezan fin d’année 2012, Marc et Chantal  se sont employés à se familiariser dans leur nouveau local, apportant modifications et aménagements nécessaires à la réouverture. Celle-ci est prévue officiellement le 1er mars 2013. Cependant pour faire connaissance avec leur clientèle ils organisent le mercredi 27 février à partir de 15h une soirée d’accueil des plus conviviales.

Connaissance de nos nouveaux restaurateurs

Marc, fils et petit-fils de viticulteurs alsaciens, a laissé le domaine familial pour se lancer dans le commercial. Son épouse Chantal fonctionnaire durant deux décennies, a plongé dans la restauration, et tous deux de 2008 à 2012 ont exploité en parallèle deux restaurants ( La Fourchette et Le Besskri) dans l’Île de Djerba en Tunisie.

……et de leur programme

Autodidacte du côté restauration, Chantal prendra sa toque de chef cuisinier avec l’aide de Lionel (celui-ci ayant exercé de nombreuses années au service du Clos des Souquets). Ses spécialités, acquises dans son enfance par sa grand-mère maternelle, seront quelque peu normandes, liées à quelques recettes alsaciennes, mais aussi et surtout à nos spécialités  régionales du Languedoc-Roussillon, mettant dans leurs menus que des produits frais, et dans leur carte plusieurs diversités (poissons de mer, gambas, accompagnés de desserts variés en pâtisserie) le tout agrémenté des meilleurs vins régionaux ou nationaux.

Quelques journées à thèmes et la confection du plat du jour seront incorporées dans leur programme. L’ouverture sera effective tous les jours de la semaine excepté le mercredi jour de fermeture.

Par nos colonnes, nous adressons à Marc et Chantal, nouveaux restaurateurs, nos vœux de réussite dans leur entreprise, ainsi que ceux de bienvenue dans notre cité. Nous remercierons par la même occasion,  Philippe, Audrey et Fabrice pour leur gentillesse, leur sympathie et leur amabilité durant les années qu’ils ont mis au service de leur clientèle.

Tous renseignements Tél.04.68.43.52.61  email clossouquets@free.fr . Site : http://www.le-clos-des-souquets.com/

15.02.2013

Deux grands vins à nouveau primés

2013.02. (fev) 12.jpg

Clément responsable commercial nous présente la gamme des vins primés au cellier Ch.Cros.

Lors de la seconde partie du 28e concours interprofessionnel Corbières, qui a eu lieu au Château de Boutenac en ce début de mois, deux de nos grands vins, récolte 2012 ont été honorés l’un en or. L’autre médaillé en argent.

Nous tenons à les présenter à nos lecteurs, sachant que parmi eux, nombreux sont ceux qui gardent une certaine fidélité aux produits de Terre d’Expression regroupant les terroirs des communes de Fabrezan, Fontcouverte, Ribaute et du Val de Dagne.

 Médaille d’or pour le rosé « Métairie de Charles »

Dans l’historique de ce nom évocateur, c’est un clin d’œil à l’inventeur perpétuel né à Fabrezan en 1842, génie de la photographie, poète attachant ami de Verlaine et Rimbaud.

Ce rosé né dans une superficie de 48ha, est conçu par les cépages Cinsault 40%, Grenache 50% et Syrah 10%, d’un vignoble sur terrasses basses et moyennes composées d’alluvions anciennes du quaternaire aux nombreux galets, dans une texture limono sableuse propices à des cuvées aromatiques. Sa vinification AOC Corbières est obtenue par saignée, puis débourbage à froid, fermentation en jus clair à basse température afin d’en préserver le potentiel aromatique du raisin. Ses caractéristiques, robe pétale de rose soutenu avec reflets légèrement bleutés avec note de fraises mûres et fruits exotiques. Ample et friand en bouche est d’une grande finesse pouvant être consommé dans les 2 ans sur charcuteries et repas légers d’été très frais (8 à 10°)/ Un vin qui comblera de plaisir les fins palais, est mis en vente au Cellier et dans les dépôts commerciaux.

L’argent pour AOC Corbières rouge

 Conçu pour une surface s’étalant sur 30ha, né d’un assemblage de carignan, grenache, syrah et mourvèdre, cultivé sur des terrasses en semi-côteaux formées par l’anti-synclinal formé par l’Alaric et le chaînon de Lagrasse, sur un sol composés de galets, et de calcaires durs de massifs effrités par l’érosion. Son mode de culture est en gobelet sauf pour la syrah en guyot, avec un rendement de 5Ohl/ha. Sa vinification : le grenache est égrappé avant l’encuvage, vinifié à température contrôlée, durée de cuvaison 10 à 12 jours. Le carignan et la syrah ramassés à la main sont mis en cuve en grappes entières, avec macération carbonique de 12 à 20jours. Le pressurage pneumatique de l’ensemble confère une grande qualité. Son élevage en cuve non boisée d’un an peaufine cet équilibre Sa mise en vente sera effectuée vers les derniers mois de l’année. Dans la commercialisation vous pouvez vous procurer son « frère jumeau » Métairie de Charles Corbières rouge 2011.

Sa dégustation : robe rouge carmin à reflets violacés, de nez complexe de petits fruits rouges mûrs. Bonne fraîcheur, tanins doux et harmonieux, ensemble d’une jolie longueur en bouche et d’une grande souplesse. Gastronomie : carafer 2h avant de servir à 16/18° sur viandes grillées ou volailles rôties, tenue et conservation 3 à 5 ans.

11.02.2013

Lydie Monfaret crée sa boutique Jardind-Edeyn

2013.01. (jan) 27 002.jpgEn octobre 2012,  venue de Castan (Aude) après six années d’avoir exercée comme esthéticienne à Tahiti, puis six autres à l’Île de La Réunion, Lydie Monfaret, mère au foyer, trois enfants, s’est installée à Fabrezan pour y créer un commerce de cosmétiques biologiques et hautes technicités, qu’elle a lancé en parallèle sur la toile, lâchant ses 25 ans de métier dans sa profession initiale.

Elle ajoute à sa panoplie de cosmétiques, composés d’acides hyaluronique, des collagènes anti-rides, des cosmétiques au lait d’ânesse, une savonnerie artisanale, parfumerie d’ambiance et accessoires tendances. 

Tout renseignements peuvent vous être fournis par son site contact@jardindedeyn.fr ou tél :06.98.63.12.29 

Photo : Lydie a présenté la gamme de ses produits lors de la foire artisanale

 

2013.01. (jan) 27 003.jpg

 

06:00 Publié dans commerces | Lien permanent | Commentaires (0)