09.04.2011

Réunion conviviale chez nos chasseurs

Samedi 16 avril aura lieu à la salle des fêtes un repas organsisé par les chasseurs fabrezanais (Acca et Aica) Dès à présent les inscriptions peuvent être effectuées chez M.Codina Didier 48 route de Luc à Ferrals, tél. 04.68.43.55.36, et 06.76.67.31.69, ou à l’épicerie Vival (Patrice Girard), ainsi qu’au rendez-vous de chasse au Moulin (le samedi 9 avril de 8h à 12h) Paiement lors des inscriptions 22euros adulte, 8 euros enfants (apporter le couvert) Au menu : salade de gésiers, foie gras, demi-langoustee mayonnaise, trou normand, fromage, pâtisserie, café, apéro et vin compris.

Le président René Taillan de l’Aica est satisfait de la saison passée, laquelle sans incident a établi un tableau assez conséquent avec 105 sangliers abattus pour 65 jours de chasse. La moyenne des chasseurs par sortie étant de 25 à 30 fusils. Une mention spéciale a été pour  Gilbert Sala qui a totalisé 10 têtes, son second étant le piqueur toujours bon pied bon œil, Roger Rieux, où rien ne lui échappe dans sa deuxième résidence qu’est la grande pinède avec 8 sangliers à son actif. Félicitations à ces nemrods en leur disant bon appétit.

Légende des photos jointes

2010.12.23 005 [800x600].jpgDeux éléments d’activités hors affût : 1 Jean Marc Crémailh aux registres d’inscriptions avant chasse

2010.12.23 001 [800x600].jpg2-José Yesté toujours volontaire pour la découpe du gibier.

07:00 Publié dans CHASSE | Lien permanent | Commentaires (0)

02.04.2011

Chasseurs et randonneurs dans le piège du 1er avril

Dans notre édition d’hier nous avons renoué avec la tradition, à caractère purement humoristique. Nos chasseurs auront compris que retourner au temps passé des années 47/60 ne serait que pure utopie. Quant aux randonneurs l’article paru sur la dotation imaginaire d’un diplôme d’honneur à certains membres cités, ne peut altérer l’amitié du président du conseil général Talairanais Marcel Rainaud, envers eux, encore moins avec la rédaction de notre correspondant local.

01.04.2011

L’ACCA investit 150 000 euros dans le développement de la perdrix rouge

L’hiver 2010-2011 n’a pas été de tout repos pour les dirigeants de l’ACCA Fabrezanaise présidée par JR ( Jacques et René) qui se sont lancés dans une opération gigantesque pour le rétablissement de la chasse à la perdrix comme au temps des années d’après guerre 47/60

Des investissements matériels

On ne peut améliorer la population de ces volatiles, sans une production effective. Pour cela l’achat de cinq incubateurs de 120 œufs chacun a permis la naissance de plus d’un demi-millier de poussins en batteries conditionnées dans un local adapté au lieu dit La Serre. L’achat des œufs et de la nourriture adaptée jusqu’au premier mois après la naissance a été fournie par une Société espagnole des environs d’Albacete, qui leur demande la livraison de 20% de sujets à l’âge de deux mois pour le repeuplement de « cotos »  réserves espagnoles.

La Fédération départementale et l’Office National des Forêts aident par subventions l’ACCA qui peut en ce cas équilibrer son budget, apaisant les inquiétudes du comptable en chef Christian. Une livraison gratuite de blé dé-contingenté a été offerte par les greniers à grains de Castelnaudary.

Efforts physiques et financiers

Une complexité s’instaure, c’est la sauvegarde du cheptel après le lâcher. Celui-ci se faisant dans la construction de six enclos d’adaptation préalable avant envol, situés aux Scouloubris, aux Lègnes, à Canto Perdrix, à la Boutignane, à Belle vue et dans les avals. Tous les chasseurs de gros gibier et petit gibier devront obligatoirement dans les prochains mois de mai à juin effectuer quatre journées gratuitement pour la mise en place de ces enclos. Les cotisations annuelles sont rehaussées au prix de 400 euros l’année, avec cependant la gratuité pour les jeunes de 18/20 ans et les plus de 80ans. Bien sûr un apport de recettes sera effectué par la mise à disposition aux diverses sociétés de chasse de jeunes perdreaux (variant de 2 à 4 mois).

Les félicitations des organismes Chasse, Environnement, Ministère de l’Écologie permettent à croire que ces efforts ne seront pas vains et seront d’ici quelques années suivis par d’autres ACCA qui ont à cœur de voir la chasse au petit gibier retrouver toutes ses valeurs ancestrales.

On ne saurait demander aux propriétaires de chiens de bien vouloir les tenir en laisse dans leurs promenades quotidiennes.

Le dernier lâcher au lieu dit Les Peyrouses d’une compagnie de perdreau de deux mois.

07:00 Publié dans CHASSE | Lien permanent | Commentaires (0)

15.01.2011

Lorsque les présidents font leur doublé

2011.01.08 028 [800x600].jpgEn novembre dernier pour une battue au gros gibier, nous relations l’exploit du président de l’AICA, René Taillan s’étant permis d’abattre deux sangliers de 60 et 50 kilos se suivant à faible distance, les ayant abattus superbement de deux balles.

Samedi dernier au lieu dit Les Côtes de Ribaute, une battue rassemblait une trentaine de chasseurs lesquels ont effectué le tableau assez conséquent de 5 autres sangliers qui sont passés de vie à trépas, ramenant le score annuel de la société aux approches de 100 bêtes.

A noter ce jour là, l’exploit du président de chasse local de l’ACCA Jacques Dessales, qui se penche principalement sur la chasse au petit gibier, a, lui aussi, réussi un beau doublé sur deux sangliers de 50 kilos chacun, se suivant à une distance de quatre à cinq mètres environ à vive allure. René a félicité son collègue et ami tout en lui évoquant pour les sorties futures :«  pourquoi pas jamais deux sans trois »

Le président Jacques Dessales et ses amis lors du découpage des bêtes.

07:00 Publié dans CHASSE | Lien permanent | Commentaires (0)

09.01.2011

Chasse : Coupes de Noël pour deux chasseurs audois, en Cazamancha ( d'un village à l'autre)

Un groupe de chasseurs sélectionnés pour le tir sur perdrix, c’était déplacé en Casamancha, près d’Albacete, pour concourir en début décembre, sur le tir à la perdrix devant soi. Trois journées, contrariées par le mauvais temps ( pluie et neige)ont tout de même permis un beau score pour l’ensemble des tireurs, parmi lesquels sont à citer deux audois montant sur le podium après des résultats honorables.

La coupe 1er prix excellence , a été remportée par Manuel Fernadez (Pezens) réussissant le score de 45/50 suivi du 2e prix honneur de Marceau Lacombe (Thézan) avec 40/50. Le tableau final étant de 224 perdrix peut paraître considérable, cependant cela ne représente qu’une moyenne de 10 perdrix jour pour chacun des huit fusils engagés parmi lesquels avaient pris part dans la compétition :un de Villeneuve les Magdelonne, un de Bordeaux, un de Talairan, un de Lézignan, un de Fabrezan et un de Durban, lesquels sont revenus enchantés de ce périple en Espagne.

2010.12.03.073 [800x600].jpg

-2010.12.03.070 [800x600].jpg

Les engagés à la compétition avec les  garde-chasse et le tableau des trois journées.

Les récipiendaires des coupes Manu Fernandez (Pezens) et Marceau Lacombe (Thézan)

07:00 Publié dans CHASSE | Lien permanent | Commentaires (0)

03.01.2011

Plaisirs et retour de chasse

La chasse procure bien des plaisirs pour ceux qui la pratiquent. Si des images peuvent choquer, par la vue de certaines pièces abattues, on ne saurait passer sous silence les à côtés pouvant, en dehors de la chasse par elle-même, apporter aux pratiquants un état d’âme que bien d’autres ignorent.

Les sortes de chasse varient suivant leur mode, devant soi, à la recherche du petit gibier, accompagné parfois d’un ou plusieurs auxiliaires, que sont les chiens, à qui tout au long de l’année, on leur apporte attention, amour et soins, eux nous rendant d’autres sentiments, notamment fidélité. Nous nous pencherons sur la chasse au gros gibier, le sanglier très pratiqué dans nos régions. On y apprend en premier la discipline, en tous points, tenue, horaires, comportement en action, réglementation et conseils étant évoqués en maintes reprises. Sur le plan sportif, les piqueurs en sont sollicités à 100%, s’exposant à des risques face à un animal tenu au ferme ; à part certains chasseurs âgés, le tireur placé à poste fixe effectue assez souvent un parcours sinueux pour accéder à l’emplacement établi. Par n’importe quel temps l’obligation de ne pas quitter le poste est fondamental pour ne pas encourir également de risque. L’adresse sera l’atout majeur pour l’aboutissement de l’engagement pris, le résultat positif étant fêté envieusement par les amis, ou s’il fut négatif relaté avec quelque ironie moqueuse mais très amicale.

Au retour réchauffement et réconfort

Le piqueur a effectué parfois de nombreux kilomètres dans le fourré de nos bois et pinèdes, les autres ont attendu avec souvent des journées d’hiver froides ou ventées. Le lieu de rendez-vous, qui grâce à la bonne volonté de tous comporte des aménagements bien agencés, procure à tous un bien-être fort apprécié. Autour de la cheminée centrale garnie d’un bon feu de bois, on y retrouve détente et félicité, et puis ce sera le réconfort, par l’apéro où le vin chaud, avec sa bonne dose d’amitié, accompagnés de récits de la journée, les uns s’accusant de malchance, les autres se remémorant avec chorégraphie à bout de bras, le résultat d’un coup caractérisé parfois d’expert.

Tout cela se termine par la distribution des parts, des volontaires ayant passé plusieurs heures à peler les bêtes, les vider, les découper, partager le plus équitablement les morceaux de choix. Puis c’est le tirage au sort, chacun repart avec son morceau dans son sac, puis ira retrouver son domicile, son épouse, sa famille, l’esprit toujours dans ses pensées de sa journée de chasse, projetant celles-ci pour la prochaine sortie.

La chasse c’est donc cela, c’est un ensemble lié à la bonne marche d’une société, au dévouement et à la gestion d’hommes responsables, procurant le plaisir que beaucoup d’autres ne connaissent pas.

2010.12.23 001 [800x600].jpg

1Un des volontaires découpe la pièce

2010.12.23 002 [800x600].jpg

2-D’autres se réchauffent.

2010.12.23 004 [800x600].jpg

3 -Puis c’est ensuite le verre de l’amitié.

 

07:00 Publié dans CHASSE | Lien permanent | Commentaires (0)

09.10.2010

Coup de maître pour le Président de l'AICA René Taillan

Au lendemain des vendanges, en ce mercredi 6 octobre, une vingtaine de chasseurs se mettait en poste pour la chasse au gros gibier dans les tènements de Montverdu et Les Peyrouses.

Dans le début de matinée la première pièce, un magnifique chevreuil se présente très rapidement devant le président René Taillan, qui d'un coup magistral le foudroie instantanément. Revenus dans les fourrés, la meute de chien débusque une dizaine de sangliers qui avaient pris refuge dans ces lieux. André Tavagnutti et Antoine Carillo en abattent chacun un, mais voilà que se présentent à nouveau au poste «  du Figuier » deux sangliers qui se suivaient à vive allure. Pas le temps de réfléchir les deux coups partent à moins d'une seconde d'intervalle. Les deux bêtes sont stoppées net, à la satisfaction de René qui affichera à son tableau son coup de maître. Connaissant sa modestie René a voulu pour la photo souvenir être en compagnie de ses camarades, et non seul avec le trio de ses captures. Qu'il accepte cependant nos félicitations par notre chroinique pour cette journée de chasse mémorable.

1-  2010.10.06 001 [800x600].jpg   -Le groupe de chasseurs avec un tableau éloquent

2-   2010.10.06 003 [800x600].jpg  -Les trois chasseurs heureux du jour Adré.Tavagnutti, René Taillan , Antoine Carillo

09:58 Publié dans CHASSE | Lien permanent | Commentaires (0)