16.05.2017

VANDALISME : les Trois Quilles abattues

Commune de Coustouge

 

 M.Dominique Bourgan grand amoureux de la nature a eu la désagréable surprise, se promenant sur un des plus agréables sentiers  du village de Coustouge, celui des TROIS QUILLES de voir ces trois monuments jetés à bas par des vandales. IL nous communique :

SDC10024.jpg

 

« Aller aux trois quilles, c’est partant du village, faire une ascension d’une trentaine de minutes, sous un bois de pins. Parvenu au sommet de la colline, la vue sur le village est magnifique, et le regard se perd sur le flanc des collines voisines et tout au long de la vallée.

C’est là que sur le plateau se dressaient les TROIS QUILLES.

A ce jour elles sont à terre ! Elles faisaient partie du patrimoine local. L’une, la plus haute de deux mètres environ était la plus ancienne : elle avait été érigée par un berger dans la moitié du XIXème siècle, les deux autres l’avaient été, à notre époque, par des enfants du village.

SDC10026.jpg

Elles guettaient…elles ne guettent plus. La première question que l’on se pose : « Que s’est-il passé ?

Dans un premier temps, on cherche une explication naturelle, un tremblement de terre, des intempéries répétées, ont du faire chavirer les trois quilles, et puis en observant attentivement l’état des lieux, la disposition des quilles en ruines, on se rend petit à petit à l’évidence, faute d’explications satisfaisantes : ce ne peut être qu’un acte perpétré par des hommes ! Quels sont-ils ces déquilleurs malveillants ? Quels qu’ils soient, jeunes ou adultes ce sont des inconscients, des irrespectueux, des vandales. Ils connaissaient certainement les lieux, ils ont fait trente minutes d’ascension, à moins qu’ils n’aient eu d’autres moyens de locomotion : en quelques minutes ont renversé les quilles comme dans un jeu, puis ont redescendu satisfaits d’eux-mêmes, la conscience tranquille du bel acte accompli ; quelle énergie, quelle persévérance !

La deuxième question qui nous vient à l’esprit, mais c’est pourquoi ? Vengeance ou rancœur ? Qu’aurions nous fait de déplaisant pour la susciter, une punition ? Qu’aurions nous fait de répréhensible ou d’injuste ? On chercherait je crois en vain les motivations de cet acte gratuit. C’est tout simplement un acte de vandalisme qui comme tout acte de cette espèce trouve en lui-même sa propre raison d’être. On démolit et on le fait en se dissimulant aux regards des autres. Trouver une raison à l’acte absurde de ces démolisseurs serait je cois leur trouver des excuses. Ils n’en ont aucune !

A la dernière question qui se pose alors est que faire : LES RECONSTRUIRE. !

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.