14.07.2015

Portraits de Trois passionnés occitans, Belge, Lorrain et Parisien

2015.04.30 021.jpg2007 fut une des premières années où le FRJEP créait son atelier de culture occitane, ouvrant ses portes à tous ceux qui désiraient apprendre ou se perfectionner dans cette langue. Son premier recueil dénommé « Librot » intitulé « Fabresanejadas » fut suivi de huit autres jusqu’en 2015 nous avons dernièrement informé dans nos colonnes.

 Nous nous pencherons sur trois passionnés, nés hors des frontières de notre Midi, qui à ce jour sont  fabrezanais de cœur et d’esprit, se donnant corps et âme à l’Occitan  Ils sont tous trois à ce jour membre de la chorale ‘Fabrechant’ et du groupe des comédiens occitans ‘Tornarem totis al païs’ lesquels se sont produits sur scène dans de nombreux villages environnants.

                                      Myriam Cardolle, née à Bruxelle

Née en 1946 « j'y ai toujours vécu jusqu'en 2006.Mon parcours scolaire dont la structure est très différente de la structure française   Après des études secondaires ‘scientifique A, je suis entrée à l'école d'infirmières et ai obtenu un graduat en sciences infirmières. C’est en 1999, que nous découvrons Fabrezan au hasard de vacances ... mon mari et moi nous nous sommes adaptés très rapidement et avons décidés d'y venir passer la retraite.  Pour lui, ce ne fut malheureusement pas le cas décédant en 2003.- J'ai adhéré au projet d’apprendre l’occitan. Ce fut le début d'une nouvelle aventure ; mon obstacle étant l’accent bruxellois, la prononciation de certains mots, mais la tolérance du groupe m’est favorable.                                 

                                            Jean Dvorsak, né à Merlebach, Moselle

Né en 1958, se marie en 1970, à Fabrezan avec la petite fille de la directrice des écoles Mme Hugonneng-Mahoux et sera par la famille initié à aimer l’Occitan. Ce ne sera qu’en 2011 qu’avec son épouse Michèle ils viendront s’installer définitivement dans la maison familiale à Fabrezan. Tous deux se sont inscrits au Collège Occitan de Toulouse où ils ont suivi des cours par correspondance pendant trois ans. Ils ont aussi participé à 3 stages d’occitan en immersion totale à trois reprises avec l'Ecole Occitane d'Estiu (EOE), deux à Foix et un à Castres, et une autre fois en famille à Foussat. Lorrain de souche, il est classé comme un très bon élément du   groupe                             

                                            Louis Payen né à Nanterre

Né en 1937 à  Nanterre, près de Paris, actuellement chauffeur de car en retraite, avec son épouse ont décidé de résider à Fabrezan en l’an 2000, pour un rapprochement de leurs enfants. « Nous nous sommes intégrés rapidement à la vie locale, adhérent tous deux au club de 3ème âge, moi aux boules, à la pêche et nous rendre utile aux diverses associations locales.

Certains de mes amis me reprochaient l’accent « parigot », c’est avec joie que j’ai été accueilli par l’atelier occitan où mon adhésion m’a admis à la chorale et aux comédiens de « Tornarem al Païs » C’est ainsi je peux me libérer de certains complexes ».

Le conclusion des trois passionnés : « Chaque année nous participons à la dictée occitane où nous ne sommes pas trop mauvais. Chaque fois que nous avons la possibilité, nous participons à différentes manifestations culturelles occitanes. La culture occitane étant tellement riche ! »

La conclusion des trois passionnész " Chaque année nousparticipons à la dictée occitane, où nous ne sommespas trop mauvais. Vhaque fois que nous avons la possibilité nous participons à différentes manifestations occitanes. La culture occitane étant tellement riche§"

Les commentaires sont fermés.