12.09.2013

Sonmiré a réussi ses trois journées du festival 2013

 

2013.09 (sept)08 002.jpg

Le 10ème festival débranché des journées haut-parlantes organisé par Sonmiré a soulevé durant les trois journées des vendredi 6 au dimanche 8 septembre 2013 un enthousiasme relatif, où concerts, danse, théâtre, poésie, vidéo, cinéma, expositions et rencontres ont satisfait tous ceux qui s’y sont intéressés, et ont grâce à l’Association L’Estrecheta de la Barca avoir une restauration rapide permanente.

                               De Notre Dame en Salle Polyvalente

Dès 17h le vendredi 6, Catie Lepagnole nous fait découvrir la biodiversité et la flore méditerranéenne. Ensuite Musicagenoux, partage la manière d’inventer des sons à travers une musique acousmatique, suivi à 21h d’une création sonore d’Ingrid Obled, voyage entre deux mondes. Vidéo et violoncelle de la compagnie F&F nous tisse un paysage sonore et lumineux dans la poésie de Joseph Delteil nous inspirant la terre des Corbières. Iris Lancery et Bruno Capelle terminent la soirée dans une création pour voix et électroacoustique.

Samedi l’orage a quelque peu perturbé l’évolution de ce festival qui se transposa dans la salle polyvalente, avec une balade poétique, écho d’un voyage effectué au Québec, rencontre des peuples amérindiens, suivi de « je n’avouerai que l’eau », poésie des Cévennes de François Philipponat. En nocturne, une chorégraphie au croisement des arts, aux moyens de l’image, avec photo, vidéo, lumière, graphisme et peinture numérique en direct. Anorak, groupe picard composé d’un batteur, d’un guitariste, d’un bassiste et d’un hurleur, joue en fin de soirée un métal hardcore brutal, ténébreux, viscéral mais aussi miraculeux présentant leur nouvel album « Go Up In Smoke »

 

2013.09 (sept)08 008.jpg

 

                                            La journée des inventeurs

Charles Cros fut en tête de proue en cette journée ultime du dimanche en salle polyvalente. Tout un ensemble lié à l’art, au savoir faire, à la technique a matérialisé cette journée de créateurs. Nous y avons découvert, l’art du marionnettiste (Aletru Etienne de Trèbes), l’émaillage sur verre (Cornut Monique Lézignan), le cartonnage (Boulanger Christian et Dierain Véronique), reproduction de cartes postales (Elga Nudding Fabrezan), mosaïque (Marie Freu lézignan), la ferronnerie (ent.EB Balayé Cuxact d’Aude), la sculpture sur bois (Christophe Cardon St-Benoit d’Aude), création de mobilier (Jean Dion, Narbonne, fils  du créateur du Festival André Dion), Peinture et romans, (Chauvet Madeleine Port la Nouvelle et sa fille Marie Jeanne 16ans, écrivain dès l’âge de 12ans, présentant son dernier roman Amoure, mort et mystère), livres de botanique, sculptures de santons et automates, de Mme Roure (Puisserguier). Nous rentrons ensuite dans le domaine plus créatif et inventif,  représentant le musée Ch.Cros (Gaby Tartera) à ses côtés l’atelier d’enregistrement des sons, et traitement par logiciel de musique  présenté par Léandre Vaucher élève d’André Dion. Vient la présentation du montage audio-visuel , créé par M.Roure Joël ( Puisserguier),sur Charles Cros qui dans ce film, parle et raconte les éléments essentiels sur sa vie et ses créations. (Document devant  un jour être présenté au Musée en Mairie de Fabrezan)

A 17h. Polyphonés improvisation à deux voix de Philippe Philiponnat et Nadine Cabarrot, avant  El Humahuaqueno, quartet électronique, Tentazed pièce acousmatique, seront suivis de Back-Terri en percussion  permettront de passer de la terre au vide sidéral du cosmos, grâce au rythme lancinant des vibrations produites.

Nous remercierons André Dion, Professeur de musique électroaccoustique à rayon régional de Picardie (Amiens), secrétaire national d »e l’Ascme (association de l’enseignement composition de musique electroaccoustique), qui en collaboration avec la Municipalité de Fabrezan ont réussi leur 10ème festival dans notre localité

 

2013.09 (sept)08 012.jpg

 

Photos

1-Atelier d’enregistrement son avec André Dion

2-Public à l’écoute d’une pièce et du film sur Ch.Cros

3- Relax du public durant l’improvisation de Polyphonés

Les commentaires sont fermés.