02.02.2013

Le concours de soupes fabrezanaises clou de la Foire artisanale

 2013.01. (jan) 27 013.jpg

Ce concours remporté par un Ferralais a créé des émules chez des tout jeunes.

Dans sa troisième année qu’a été créé lors de la foire artisanale le concours de soupes a eu un succès sans précédent. Douze concurrents étaient présents dès dix heures du matin pour amener leur création culinaire que les grandes marques comme Khnorr et Liebig seront peut-être un jour intéressées.

Place aux moins de seize ans

2013.01. (jan) 27 036.jpgDes talents, il en est même chez les ados, la preuve en est avec Léo Franc qui a présenté Délice du soir et obtenu le 1er prix enfant. Nous en dévoilons son secret « échalotes, courgettes, pommes de terre (classées bio) beurre demi-sel, un kub, herbes de Provence, vache qui rit, gingembre sel et eau ». Bravo Léo

Le deuxième prix enfant a été décerné au Centre de Loisirs Intercommunal avec la soupe Hakounamatata où les épices coriandre, gingembre, cannelle, cumin, clou de girofle voisinaient avec légumes mélangés à du beurre de cacahuètes. De quoi voir une succession de nos grands-mères auprès des fourneaux.

 La palme au Ferralais Louis Torrès

Louis avait entendu dire dès son enfance le dicton «  A fabresa manjoun la soupo sans bada » traduction A Fabrezan on mange la soupe sans bailler. Fallait donc croire que dans le giron des gourmets certains pencheraient sur sa création, qui régale le plus souvent en hiver sa famille. C’est « le bouillon de châtaignes humeur océane ». remporté avec un score à plus de 75% Louis nous donne son secret : châtaignes de la Montagne Noire, poireaux bios, noix St Jacques, jambon, bouillon de poule, sel, poivre et beurre. Parmi les dégustateurs plus d’une centaine, bon nombre d’entre eux nous ont affirmé leur préférence.

A ses côtés, Michelle Dvorsak a mis le pied sur la deuxième marche avec sa soupe Pé-Pé, où poireaux, patates et oignon ont cuit dans une préparation d’un bouillon de légumes, lait assaisonnés de muscade et ciboulette. Le 3ème prix revenait à Marie José Dassieu avec sa soupe orientale où dans un bouillon de volaille les pois chiches fleurtaient avec des gousses d’ail, du citron, harissa, cumin, poivre et sel, concentré de tomates et huile d’olive.

2013.01. (jan) 27 041.jpg

                                      Ce fut le clou de la journée

A la diversité des soupes, aux multiples dégustateurs qui durant quelques heures ont planché dans leurs diagnostics, au nombre d’intéressés présents lors de la distribution des prix, nous soulignerons la participation des bénévoles responsables qui ont mis en œuvre ce concours avec un point de bonus à Myriam Cardolle qui s’est investie à tout moment dans ce contexte culinaire qui dans les prochaines années doit de plus en plus avoir des adeptes.

Photos

1-     La dégustation

3     Les vainqueurs adultes (Louis ayant cédé sa place à son épouse)

2    Le jeune Léo Franc qui veut concurrencer un jour Gilles Goujon

4-Un jeune dégustateur de Mailhac félicité par le maire pour sa passion culinaire

5 Myriam Cardolle une des responsables méritante de la journée

2013.01. (jan) 27 017.jpg

 2013.01. (jan) 27 009.jpg

Les commentaires sont fermés.