14.09.2012

Tristounette ouverture de chasse au petit gibier

2012.09.09 006 [800x600].jpg

Le président et deux amis se sont contentés de leur bredouille.

Qualificatif résumant ce qu’a été la journée d’hier pour les chasseurs de petit gibier, devenus de moins en moins nombreux, due également à la « fièvre » du sanglier, pour laquelle la journée du dimanche 9 septembre n’a pas été chômée à ses fervents adeptes.

Le temps brumeux, beau certes, n’a pas été favorable, mais la chasse proprement dite n’est pas seulement le plaisir de tirer sur un gibier se faisant de plus en plus rare, mais celui de parcourir la campagne, faire sortir ses chiens, se rencontrer entre amis, avec celui de se détendre de la vie quotidienne.

Mais que peut-on rencontrer et tirer ?, sachant que perdrix, faisan et lièvre ne seront autorisés qu’après les vendanges : le lapin a subi une forte mortalité en novembre 2011, sa reprise s’annonce difficile en maints endroits. Les migrateurs (  à part la tourterelle), bécasses, palombes, grives et merles ne sont pas encore au rendez-vous, le gibier d’eau est aussi insignifiant.

Alors attendons des jours meilleurs, et si pour les nemrods qui ont fait cette ouverture, malgré la bredouille, pour certains la nostalgie des années 50 à 60 du siècle dernier aura été dans leurs souvenirs, comme une simple consolation.

2012.09.09 003 [800x600].jpg2012.09.09 005 [800x600].jpg

1-Sortir trois springers de trois générations est plaisir pour René J.

2-Des perdrix viennent de s’envoler, pas question de tir pour Denis et Christian

Les commentaires sont fermés.